Tamazgha
Accueil du site > Lu dans la presse > Ennayer : A quel prix ?

Ennayer : A quel prix ?

Réflexion, le dimanche 8 Janvier 2012

lundi 9 janvier 2012, par Tilelli

QUAND LES COMMERÇANTS S’ENRICHISSENT SUR LE DOS DU CITOYEN A MOSTAGANEM !

Ennayer est le premier jour de l’an du calendrier agraire utilisé depuis l’antiquité par les Berbères à travers l’Afrique du nord. Il correspond au premier jour de janvier du Calendrier julien qui, aujourd’hui est décalé de 13 jours par rapport au Calendrier grégorien, soit le 14 janvier de chaque année. Suite probablement à une erreur des premières associations culturelles qui ont prôné le retour à cette fête traditionnelle, menacée de disparition, ont fixé la date traditionnelle le 12 janvier de chaque année et qui est la plus répandue surtout en Algérie.

A l’approche d’Ennayer, le marché couvert de Mostaganem a fait un nouveau look, les magasins sont décorés de guirlandes, envahis par les confiseries de tout genre et des produits locaux et importés. Le marché a pris d’assaut ces derniers jours, où les gens sont de plus en plus nombreux à venir acheter sans discuter les prix qui sont exorbitants. Comme chaque année, les mostaganémois n’ont pas oublié la tradition de leurs ancêtres qui est de fêter « Ennayer » célébré le 12 janvier de chaque année, cette fête berbère est très attendue par les mostaganémois. En effet, les citoyens de Mostaganem se préparent à fêter Ennayer en dépit des prix qui sont excessifs. Une équipe du journal « Réflexion » a fait une petite virée au niveau du marché couvert, qui nous a permis de connaitre les prix. Les pistaches qui dépassent les 1000 da le kilo et les amandes entre 700 et 900 da, Les noix coûte 1000 da et 1200 da, alors que les noisettes sont fixées à 800 da le kilo, les noix de cajou entre 1200 da et 1500 da et les figues séchées qui dépassent les 400 da le kilo, les bananes à 150 da le kg, les pommes à 200 da le Kg, les mandarines à 150 da le Kg. Certain produits sont locaux d’autres sont importés. Malgré que les prix de ces produits sont très chers, les mostaganémois ne ratent pas à célébrer cette fête. A l’occasion de cette dernière, la famille se réunie autour d’une table bien garnie composée de « Chercham » fait spécialement pour cette occasion. Au cours de cette soirée, les familles se regroupent autour d’un thé et des confiseries et revivent la belle époque de nos aïeux.

Rym. B

- Lire l’article sur le site de réflexion

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0