Tamazgha
Accueil du site > Lu dans la presse > Destruction des mausolées au Mali : Le Maroc lance un appel à la communauté (...)

Destruction des mausolées au Mali : Le Maroc lance un appel à la communauté internationale

Yabiladi, le 2 juillet 2012

dimanche 8 juillet 2012, par Tilelli

Depuis samedi à Tombouctou, dans le nord du Mali, c’est la consternation totale. Le groupe islamiste Ansar Dine s’est attaqué aux sites historiques de l’ancienne ville et a détruit plusieurs mausolées. Le Maroc est monté au créneau et réclame une réaction « urgente » de la communauté internationale en générale et islamique en particulier.

Dans un communiqué rendu public dimanche par le ministère des Affaires étrangères, Rabat a exprimé sa « préoccupation » face à la situation que traverse actuellement le « Mali frère », rapporte Le Monde. Ainsi le Royaume « appelle les Etats islamiques et la communauté internationale à une intervention urgente et conjointe pour protéger le riche patrimoine malien qui constitue une composante du patrimoine islamique et humanitaire (...) », selon le communiqué.

En effet, les islamistes d’Ansar Dine ont pris le contrôle du pays en avril dernier et veulent y instaurer la charia, indique France 24. Ils ont commencé la démolition des mausolées de Tombouctou samedi dernier. Leur leitmotiv : ces mausolées sont contraires à l’islam et doivent donc être détruits. A ce jour sept des 16 mausolées ont été détruits et ils ne comptent pas s’arrêter là.

Le Maroc dénonce « la destruction volontaire de sites historiques, culturels et religieux dans l’ancienne ville de Tombouctou ». Un acte qu’il considère comme « une atteinte au patrimoine culturel et civilisationnel du peuple malien et aux sites inscrits depuis 1988 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco ». Soulignant « la gravité de la situation sécuritaire prévalant dans la région Sahélo-saharienne et sur ses répercussions sur la paix et la stabilité dans toute la région », le Royaume appelle à une « action déterminante et une coopération sérieuse sur les plans régional et international » pour y mettre fin.

L’appel du Maroc aura de l’impact

Selon l’ambassadeur du Mali à Rabat, S.E.M Toumani Djime Diallo, l’intervention du Maroc aura « forcément » un impact sur les réactions de la communauté internationale. « Par bonheur, le Maroc est membre du conseil de sécurité donc fait partie des pays qui comptent au sein de la communauté internationale », déclare-t-il à Yabiladi.

Déjà, le communiqué de Rabat a été très apprécié par le peuple malien, assure M. Djime Diallo. « Dès la publication du communiqué, j’ai saisi les autorités maliennes […] et le communiqué a été largement diffusé par les médias publics et privés » explique-t-il. « La décision prise à chaud par le Maroc aura certainement un écho favorable au sein de la communauté internationale » réaffirme M. l’Ambassadeur se disant « pas du tout surpris » par la réaction du gouvernement chérifien, puisque qu’à chaque fois que le Mali se retrouve dans une situation difficile, le royaume ne manque pas de lui témoigner sa sympathie.

De son côté, Bamako a appelé dimanche les Nations Unies à agir pour protéger Tombouctou et son patrimoine. La France aussi, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Bernard Valero « condamne » les actes des islamistes d’Ansar Dine et appelle « à la fin de ces violences et de cette intolérance ». Pour la cour pénale internationale, il s’agit de crime de guerre. En fait, les sanctuaires de Tombouctou, où sont enterrés plus de 300 saints musulmans, sont inscrits au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco depuis 1988. Mais suite à toutes ces destructions est classé depuis jeudi « patrimoine mondial en péril ».

- Lire sur le site de Yabiladi

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0