Tamazgha
Accueil du site > Lu dans la presse > Algérie - Attachement à l’intégrité territoriale de la Libye et du (...)

Algérie - Attachement à l’intégrité territoriale de la Libye et du Mali

AFP, le 14 mars 2012

mercredi 14 mars 2012, par Tilelli

Le ministre des Affaires étrangères algérien Mourad Medelci a réitéré mercredi l’attachement de son pays à l’intégrité territoriale de la Libye, menacée d’éclatement, et du Mali, cible de touaregs indépendantistes.

La Libye s’attelle actuellement à créer de nouvelles institutions, "mais la première priorité étant la sécurité, l’Algérie doit coopérer concrètement avec ce pays frère pour qu’il recouvre sa sécurité et sa stabilité", a déclaré M. Medelci à radio publique arabophone Chaîne I.

Récemment, les ministres des Affaires étrangères de l’Union du Maghreb arabe (UMA, Libye, Algérie, Maroc, Tunisie et Mauritanie) se sont réunis au Caire en marge d’une réunion ministérielle de la Ligue arabe. Les cinq ont souligné dans une déclaration "la nécessité du respect de l’intégrité territoriale de la Libye", a rappelé M. Medelci.

Pour le nord du Mali, M. Medelci a déclaré que l’Algérie "a de tout temps joué pleinement son rôle" dans la recherche d’une solution au conflit opposant les Azawad, mouvement armé touareg qui veut l’indépendance du nord du pays, et le gouvernement malien.

"Nous oeuvrons à ouvrir un dialogue entre toutes les parties concernées, y compris le gouvernement malien pour le règlement de cette crise", a-t-il précisé, relevant "la profonde préoccupation" de l’Algérie face aux récents combats dans le nord du Mali.

Dans ce contexte, M. Medelci a appelé au "début de la fin des violences dans la région et le début d’un dialogue entre les parties concernées pour le règlement des problèmes posés, sur la base du respect de l’intégrité territoriale du Mali".

"Un effort supplémentaire du gouvernement malien s’impose pour répondre aux besoins de cette région qui nous est chère", a conclu le ministre dont le pays avait organisé à Alger du 2 au 4 février une rencontre entre parties hostiles du Mali. Elle avait débouché sur un appel "pressant" à un arrêt des hostilités dans le nord du Mali qui ont fait des dizaines de morts et des milliers de déplacés.

(AFP)

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0