Tamazgha
Accueil du site > Lu dans la presse > LE GROUPE TINARIWEN NE SE PRODUIRA PAS CE SAMEDI SOIR A TAMANRASSET. Les (...)

LE GROUPE TINARIWEN NE SE PRODUIRA PAS CE SAMEDI SOIR A TAMANRASSET. Les raisons d’une défection

Liberté, le 18 février 2012

dimanche 19 février 2012, par Tilelli

« C’est à moi d’annoncer la fusion, ce soir, de certains membres du groupe Tinariwen avec une formation locale (de Tamanrasset, ndlr) que nous connaissons bien », a annoncé Bastien Gsell, manager de Tinariwen. Cette annonce ne signifie pas que les membres du groupe se séparent, mais confirme la rumeur qui circule depuis quelques jours (juste après la divulgation du programme du 3e Festival international des arts de l’Ahaggar), à savoir la non-participation de cette formation au Fiataa 2012. Alors qu’il était prévu qu’elle se produise vendredi dernier sur la grande scène de l’esplanade du 1er Novembre de la ville de Tamanrasset, le concert a été décalé à ce soir – samedi – et a été remplacé in extrémis par Bombino, l’autre star montante du Niger.

Les fans qui avaient effectué le déplacement de toute la région de l’Ahaggar, d’Alger et même de l’Hexagone vont sourire jaune. Car ils avaient espoir de voir sur scène cette formation malienne qui, pour rappel, a remporté, dimanche dernier, le Grammy Awards pour le meilleur album de musique du monde, pour son disque « Tassili » (Anti Records, 2010, enregistré dans la ville de Djanet).

La raison de cette défection est due à l’absence du leader Ibrahim ag Alhabib. La ou les raisons avancées par le manager demeurent floues, voire peu convaincantes. « Il est chez lui, occupé avec sa famille », « Je crois qu’il est dans la confusion à cause des évènements (…) Il se réfugie dans son jardin (…) » ou « C’est par rapport à ce qui se passe (…) Ce n’est pas facile de voyager dans la région (…) » Des arguments qui ressemblent à une dérobade, puisque vendredi, deux raisons ont été avancées, celle de la panne de voiture (un classique qui ne se démode pas) ou un souci au niveau de la frontière.

Un peu plus explicite, Bastien Gsell attribuera l’absence d’Ibrahim au fait qu’il ne veuille pas qu’on lui reproche de chanter alors que ses frères et son peuple se font tuer. Et d’ajouter que l’état dans lequel il se trouve compromet la tournée internationale (Australie, Hong Kong, certains pays d’Europe…) dont les dates viennent d’être décalées. « Ce n’est pas la première fois qu’on se produit sans Ibrahim », a encore confié le manager. Toutefois, il ne perd pas espoir de le voir arriver juste avant le début de la soirée (ça serait un miracle), affirmant que durant la journée de samedi, il lui avait parlé au téléphone, précisant que le chanteur est conscient de son acte, et qu’il pris entre deux feux : venir chanter ou rester chez lui.

Pour le concert de ce soir, les inconditionnels de Tinariwen pourront se consoler avec trois membres (le reste est attendu d’un instant à l’autre selon le manager) : Alhassan ag Touhami, Abdallah ag Lamida et Eyadou ag Leche. C’est Bombino qui les appellera à monter sur scène pour marquer le coup, même s’ils ne sont pas au complet.

De notre envoyé spécial de Tamanrasset : Amine IDJE

- Lire l’article sur le site de Liberté

Répondre à cet article