Tamazgha
Accueil du site > Lu dans la presse > Les Amazighs traitent Mohamed VI de « dictateur » à Rabat

Les Amazighs traitent Mohamed VI de « dictateur » à Rabat

Demainonline, le 16 janvier 2012.

mardi 17 janvier 2012, par Tilelli

Rabat.- Un groupe de militants amazighs qui ont manifesté aujourd’hui, dimanche, à Rabat, ne sont pas allés avec le dos de la cuillère avec le souverain Mohamed VI, traité carrément de « dictateur« . « Ya sadis ya dictatour« , scandaient allègrement les Amazighs devant la gare de train de la capitale alaouite… pardon, marocaine. C’était lors de la marche « tawada » des Amazighs au centre ville.

C’est vrai que le dictateur… pardon, le souverain Mohamed VI a fait une belle entourloupe aux Amazighs avec la nouvelle constitution.

Si l’article 5 de la nouvelle charte consent que « l’amazighe constitue une langue officielle de l’Etat », il précise tout de même que « une loi organique définit le processus de mise en œuvre du caractère officiel de cette langue, ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et aux domaines prioritaires de la vie publique, et ce afin de lui permettre de remplir à terme sa fonction de langue officielle ».

La « loi organique » est un serpent de mer chargé, selon nos amis les Chleuhs, de rendre inapplicable l’officialité de la langue ancestrale des Marocains. Car sa mise en place est incertaine puisqu’elle n’a pas de date butoir. Surtout avec les barbus du PJD et leurs complices national-clientélistes de l’Istiqlal au gouvernement. Deux partis dont on connait la pérenne hostilité qu’ils vouent à tout ce qui touche de près ou de loin à la culture et à la civilisation amazighes.

Badr Soundouss

- Lire sur le site de Demainonline

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0